Installations réussies du concept « Nedap Education » aux pays Bas, en Angleterre, et en Allemagne


Donner les moyens aux établissements scolaires de gérer leur administration, le contrôle des accès et le suivi de présence des élèves.


Les développements des technologies des badge d'identification permettent de répondre aux nouvelles applications des entreprises et des institutions privées ou publiques.
Parallèlement à sa fonction de contrôle d'accès et de clé électronique, le badge peut également servir de moyen de paiement électronique (restaurant d'entreprise, distributeur de boissons, photocopieur) ou permettre la gestion des temps et des horaires.


Les badges destinés à différentes applications sont dits « multi-fonctions ». Généralement, ils nécessitent la combinaison de plusieurs technologies (magnétiques, code à barre, à puce avec ou sans contact) dans une même carte.

Nedap a déjà développé ce type de badge à la fois multi-fonctions et multi-technologies. Il utilise une puce sans contact 120 kHz pour le contrôle d'accès mains libres, et intègre également la technologie de lecture sans contact à 13.56 MHz (utilisée notamment par les puces Mifaree et legic), pour le stockage de données.


Ce badge est la clef de voûte du concept « Nedap Education », qui consiste à superviser la gestion des accès, des temps et des horaires des établissements scolaires. Lancé il y a 9 ans, ce concept novateur a été installé au pays-Bas, en Angleterre et en Allemagne.
« Nedap Education » permet aux employés des centres d'enseignement d'économiser près de 50% de leur temps et de disposer d'informations précises et fiables à tout moment.


L'exemple du collège Koning Willem I de Den Bosch (Pays-Bas) :

 

Dans ce collège régional, qui comprend 800 professeurs et 14000 élèves, Nedap a installé ses systèmes (PreAbXS, LateComXS, WinXS 2000, BadgeMaker »), ainsi que le paiement électronique pour le restaurant et les distributeurs.


PreAbXS est une espèce de « cahier d'appel électronique » répertoriant les présences et les absences des élèves. Au moment d'entrer en classe, les élèves présentent leur badge face à l'enregistreur de données (ou « Data Logger ») pour saisir l'heure et le numéro du badge. Les informations contenues dans le « Data Logger »sont transférées directement à l'ordinateur central via le logiciel PreAbXS.


LateComXS est un registre électronique des retards. L'élève doit présenter son badge à un lecteur relié à un ordinateur, celui d'un surveillant par exemple. Le visage de l'élève, ainsi que les données le concernant s'affichent sur l'écran, et il est possible d'ajouter des informations (nom du professeur, motif du retard). Un ticket est alors imprimé et devra être signé par le professeur pour être validé. Les informations, là encore, sont transférées à l'ordinateur central via le logiciel LateComXS, pour pouvoir gérer quasiment en temps réel les retards des élèves.


Le logiciel WinXS 2000, dédié au contrôle d'accès, est un outil de sécurisation mais peut également servir au décompte du nombre d'élèves par classe ; on parle alors de « gestion d'espace ».


Le BadgeMaker de Nedap permet d'imprimer différents éléments (logo de l'établissement, nom, photo et numéro de l'élève) directement sur le badge, permettant une identification visuelle simple.


Les badges Nedap permettent également de gérer les équipements à ressources partagées tels que les photocopieurs ou les ordinateurs.

 


 

Mots clé :
badges, éducation, élèves, Data Logger